lundi 14 août 2017

Mémé Dans Les Orties - Aurélie Valognes

Mémé Dans Les Orties, 
D'Aurélie Valognes, 
Publié aux éditions Le Livre de Poche, 
Roman Contemporain, 
254 pages, 
7 € 10. 

Quatrième de couverture : 

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre -certains diraient : seul, aigri, méchant-, s'ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps  ? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son coeur. 

Mon avis : 

Pourquoi ce livre ? : 

C'est au détour du salon Saint Maur en Poche que Fiona m'a fortement conseillé la plume d'Aurélie Valognes, que j'ai d'ailleurs pu rencontrer. Une très jolie rencontre qui a su me toucher... 

Une lecture qui se dévore : 

J'avais besoin d'un roman sans prise de tête et qui se lit tout seul, très bonne pioche ! 
Comme le dit le résumé nous suivons Ferdinand vieil homme vivant dans un immeuble et qui ne supporte pas grand chose ... Mise à part sa chienne et embêter ses voisines... Alors quand sa chienne 
disparaît et que sa fille le menace de maison de retraite, celui-ci fait la promesse de s'assagir -*ou pas*- 

L'écriture d'Aurélie Valognes m'a tout de suite conquise. Je me suis sentie bien à ses côtés tout au long de ma lecture. Un humour décapant qu'elle maîtrise à la perfection grâce à l'enveloppe de Ferninand 83 ans. J'ai pu retrouver des situations vécues lors de mes journées de travail, je n'ai pu qu'aimer. 
On associe souvent les personnes âgées comme recroquevillé dans leurs fauteuils, perdant appareils dentaires ou lunettes. Aurélie Valognes nous dresse un tout autre visage de ce que peuvent être les personnes âgées. 

Mais c'est aussi une belle rencontre inter-générationnelle qui a fait la force de cette lecture et qui a su me toucher et faire que Ferdinand soit encore plus touchant, grâce à une petite fille qui sait ce qu'elle veut. Une rencontre explosive mais pleine de bons sentiments. 

Le mot de la fin : 

Un joli cocktail pétillant qui fait passer un agréable moment, je ne peux que vous conseiller cette lecture. 

Ma note : 4/5 

vendredi 4 août 2017

L'Adoption Tome 2 - Zidrou & Monin

L'adoption Tome 2 - La Garúa,
Scénario de Zidrou, 
Dessins et Couleurs Arno Monin, 
Aux éditions Grand Angle, 
72 pages, 
14 € 90 

Quatrième de couverture : 

Qinaya est repartie. Ses parents adoptifs arrêtés pour enlèvements, la petite fille a été renvoyée par les services sociaux dans son Pérou natal. 

Après un an et demi de recherches, Gabriel, son "grand-père" de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement. Car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi... et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son "achachi", son grand-père... 

Mon avis : 

Pourquoi cette BD ? :

Je l'attendais avec impatience, la fin du tome 1 m'avait tant émue et avait été un gros coup de coeur. J'avais hâte de savoir la suite, et bien la voici ! 

De jolis dessins, mais un petit goût de déception : 

C'était la BD que j'attendais, je m'y suis plongée avec bonheur, mais je ne m'attendais pas du tout à ceci. 
Rien à redire sur les dessins qui sont toujours aussi beaux, couleurs pastel, que j'ai contemplées avec admiration. 
Le scénario nous emmène au Pérou où Gabriel, le papi grognon que j'ai adoré dans le tome 1 part à la recherche de Qinaya, son petit nuage. 
Je ne pensais pas que le récit allait prendre cette tournure là (je ne souhaite pas en dire plus de peur de vous spoiler), je ne m'attendais pas à ça, et je suis ressortie déçue de ma lecture. 

Ce n'est pas la première fois que j'ai ce sentiment et je me dis que j'attendais peut être trop, et dans ma tête ça ne pouvait être autrement que ce que j'avais imaginé. 
Car la morale de ce tome 2 est très belle en y réfléchissant bien, mais elle me laisse un goût amer. 

Le mot de la fin : 

Si vous attendez une fin précise, j'espère que vous ne serez pas autant déçu que moi. Mais laissez-vous emporter par les jolis paysages du Pérou. 

Ma note : 2/5